Face au déni du Handicap, le combat des parents

L’accompagnement d’élèves à besoins particuliers très insuffisant en Creuse
Alertées par ses représentants FCPE, au sein des établissements scolaires et en Commissions MDPH, la FCPE Creuse et l’APF France handicap Limousin ont demandé à être entendues à l’Inspection dès février pour témoigner des carences dans l’application d’accompagnements d’élèves à besoins particuliers. Le 9 avril, l’Inspecteur Académique DASEN et les Inspectrices ASH nous recevaient :

A l’IME de Grancher, des parents ont été appelé pour garder leurs enfants au domicile, par manque de prise en charge, malgré le suivi par la MDPH, la CAF et le Conseil départemental.  L’Inspecteur répond par un manquement de l’ARS, s’engageant à la solliciter de nouveau.                                                                                   Il n’y a pas de classes externalisées en Creuse. La création repose sur trois critères : demi temps de scolarisation, 1 éducateur et 1 enseignant, effectif de 6 enfants pour 3 groupes selon la convention nationale. La demande est faite pour notre département sur un modèle assoupli, mais est toujours en négociation.

La loi d’intégration de 2005, sur la scolarisation des enfants en situation de handicap, commence seulement à s’appliquer !

Ne sont pas appliqués de nombreux PAP (plan accompagnement personnalisé) ou PPS (plan personnalisé de scolarisation) en primaire et aux collèges d’Auzances, Chambon sur Voueize, la Souterraine, Saint Vaury, Ahun, Marouzeau de Guéret. Certaines familles sollicitent des AVS faute de mise en place de ces plans (troubles dys) : manque de temps, d’AESH.                                                                                                                                          A l’absence d’enseignant coordonnateur en classe relais au collège Marouzeau cette année scolaire, nous dénonçons le manque de prise en charge d’élèves décrocheurs. Selon l’Inspecteur, il n’y avait pas de besoin.    L’an dernier, l’effectif était de 10 élèves. L’an prochain, la classe sera ré ouverte. Une infirmière scolaire, rencontrée récemment, n’a pas la même version. Qui croire ? 


Les engagements de l’Inspecteur : faire une information sur la différenciation, l’approche hiérarchique, l’accompagnement par des professeurs référents, la poursuite de la ré attribution de postes ressources.  

 
La FCPE Creuse dénonce une gestion irresponsable ! la ré attribution de postes ressources au handicap en parallèle aux fermetures de classes, les 3 postes « rendus » au rectorat pour seulement 3 postes pour les remplacements, devant le chiffre de non- remplacement en 1er degré qui explose comme chaque année.

   
 

Infos pratiques

Focus sur une méthode utilisée au Canada depuis une quinzaine d’années : le dispositif ARAMIS !

Devant le retard pris par la France dans l’inclusion et notamment en Creuse, la présidente de la FCPE Creuse a demandé la position de l’Inspection en Creuse vis-à-vis de l’inclusion des élèves porteurs de troubles autistiques.

  
Lors de la conférence de l’association Réseau Bull 23 sur l’autisme, samedi 6 avril à Aubusson, Cité de la Tapisserie, Marie Christine Schulz, présidente de l’association nous a présenté ce dispositif Pilote par l’intervenante Christine Philip, Docteur en Science de l’éducation, maître de conférences honoraires et formatrice des professionnels de l’Education Nationale.

  
ARAMIS est mis au point par Stéphane Beaulne, chercheur clinicien et professeur à l’université de Nipissing (Ontario, Canada) et est appliqué donc au CANADA depuis plusieurs années avec succès.  Il permet une inclusion progressive des élèves porteurs de troubles autistiques dans une classe ordinaire avec un encadrement particulier : un enseignant formé et un éducateur. Les autres élèves sont aussi sensibilisés et profitent ainsi de l’aide de l’éducateur. Les effectifs sont réduits et les élèves à besoins particuliers gagnent en estime de soi et en autonomie.   
Maryse Lacombe, Inspectrice de l'éducation nationale, conseillère technique en matière d'adaptation scolaire et de scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers, auprès de la Rectrice de Limoges, porte ce dispositif pilote en Nouvelle Aquitaine, depuis janvier 2016 à l'école de Saint-Germaine-les-Vergnes (Corrèze), à l'école élémentaire de Boisseuil (Haute-Vienne) pour l'année scolaire 2017-2018 et dans un établissement d'Angoulême (Charente).   
Et en Creuse ?

A l’évocation du dispositif ARAMIS à la réunion à l’Inspection, l’une des Inspectrices présentes l’a rejeté catégoriquement, selon la position négative de Martine Caraglio, haut fonctionnaire au handicap et à l'inclusion ! Elle n’avait pourtant pas tenu cette position lors de la Journée académique sur l’école inclusive (27 Mars 2019, Brive). De plus, ARAMIS est expérimenté en France sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé, ANESM (agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) et les directives de l'Agence régionale de Santé.

  
La FCPE nationale s’est engagée en faveur de l’Inclusion depuis le terrain jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. ARAMIS était au programme de la réunion fin mars dernier au ministère, avec Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux Personnes Handicapées.                                                                                                        La FCPE Creuse s’implique dans le groupe de travail ASH sur l’Inclusion avec nos représentantes ressources : Nathalie Mourlon( membre FCPE siégeant en CDAPH à la MDPH, coordinatrice des cafés Dys, référente Harcèlement « sentinelle ») et Marie-Christine Schulz (membre FCPE siégeant en CDAPH à la MDPH, présidente de l’association Réseau Bull 23).  


A suivre… 

Formations

Introduction
Pour vous accompagner à porter la parole des parents que vous représentez aux conseils de classe, conseils d’administration...